TÉLÉPHONE: 450-587-5901 | VILLE DE CONTRECOEUR

Les travaux de 160 millions $ dans la modernisation des installations d’ArcelorMittal à Contrecœur vont bon train

A+ A- A

Alors que l’année 2018 tire à sa fin, les travaux visant à moderniser les installations de Contrecœur d’ArcelorMittal Produits longs Canada progressent à bon rythme. D’ici 2020, c’est près de 160 millions de dollars canadiens que l’entreprise aura investis dans les deux complexes de Contrecoeur afin d’en augmenter la capacité et la productivité et d’en réduire l’empreinte environnementale, pour ainsi favoriser la pérennité de l’entreprise au Québec.

Un chantier de modernisation du laminoir à fil machine de Contrecœurs-Est, approuvé en avril dernier, a débuté au cours des dernières semaines. Un investissement de 89 millions de dollars canadiens qui s’échelonnera jusqu’en 2020 contribuera notamment à augmenter la taille des bobines de fil machine d’acier produites par cette usine et à installer une cage de précision, un nouveau compacteur de même qu’un nouveau convoyeur. À terme, la capacité de production du laminoir à fil machine sera augmentée de plus de 100 000 tonnes pour la porter à 560 000 tonnes annuellement.

ArcelorMittal poursuit également les travaux annoncés plus tôt cette année, soit le remplacement de deux fours de réchauffe : celui du laminoir à fil machine de Contrecoeur-Est (environ 30 millions de dollars canadiens) et celui du laminoir à barres de Contrecœur-Ouest (environ 33 millions de dollars canadiens). Ces nouveaux fours permettront une plus grande productivité, une utilisation optimale de l’énergie et une réduction des gaz à effet de serre. Les travaux devraient s’étendre jusqu’à la fin de 2019. En parallèle, ArcelorMittal complète présentement le remplacement du dépoussiéreur de l’aciérie de Contrecœur-Ouest afin d’améliorer son rendement et d’accroître la santé et la sécurité au bénéfice de ses travailleurs et de ses communautés. Ces travaux sont réalisés au coût d’environ 6 millions de dollars canadiens et seront achevés dans les prochaines semaines.

« Ces investissements visent à répondre aux besoins actuels et futurs de nos clients et à étendre notre gamme de produits à haute valeur ajoutée, a déclaré François Perras, président-directeur général, ArcelorMittal Produits longs Canada. Ils contribueront à notre rentabilité et à assurer notre pérennité. Ils s’inscrivent également dans notre virage Industrie 4.0, dans lequel la technologie jouera un rôle-clé pour accroître notre capacité à produire de l’acier de qualité et à faire face à la concurrence mondiale. »

Ces projets permettent à ArcelorMittal Produits longs Canada de consolider ses 1 700 emplois directs et de contribuer à la chaîne de valeur d’ArcelorMittal au Canada. En effet, le minerai de fer utilisé dans les installations de Contrecoeur provient en grande majorité d’ArcelorMittal Exploitation minière sur la Côte-Nord; en outre, Produits longs Canada est un fournisseur de longue date des brames d’acier utilisées par sa société-sœur ArcelorMittal Dofasco, en Ontario, qui fabrique des produits plats d’acier dans ses installations. Pour l’ensemble de ses activités canadiennes, ArcelorMittal emploie plus de 9 000 personnes.

Droits de sauvegarde provisoires du Canada: pour stabiliser le marché canadien de l’acier

L’industrie sidérurgique canadienne subit actuellement des pressions croissantes en raison de perturbations importantes des marchés mondiaux de l’acier, provoquées par la surcapacité mondiale, les récentes mesures commerciales prises par les États-Unis et les sauvegardes instaurées par d’autres juridictions importantes telles que l’Union européenne.

Les importations d’acier extraterritoriales (offshore) commercialisées de façon déloyale continuent de peser sur le marché canadien de l’acier, et le détournement des importations offshore vers le Canada continue de susciter l’inquiétude. En octobre dernier, des droits de sauvegarde provisoires sur une gamme de produits en acier ont été mis en application par le gouvernement canadien afin de prévenir le détournement de produits en acier étrangers au Canada. Ces droits provisoires sont une étape indispensable pour lutter contre le détournement mondial de l’acier et empêcher les transbordements.

François Perras mentionne que les actions de sauvegarde du gouvernement canadien visent à rétablir un environnement concurrentiel équitable pour l’industrie canadienne de l’acier. « Lorsque les règles du jeu sont justes, les producteurs d’acier canadiens et leurs travailleurs dévoués sont en mesure de faire valoir leur expertise et leur expérience afin de proposer au marché des produits d’acier concurrentiels qui répondent aux besoins des clients. »

Faits saillants
• 160 M$ canadiens à Contrecœur d’ici 2020 pour qu’ArcelorMittal Produits longs Canada conserve sa position de leader de l’acier
• Une chaîne de valeur qui contribue à soutenir plus de 9 000 emplois et à utiliser localement nos ressources
• Un appui aux actions de sauvegarde du gouvernement canadien visant à rétablir un environnement concurrentiel équitable pour l’industrie de l’acier